" Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été."

- Albert Camus -

« Effondrement ». Il y a quelques mois, ce mot a fait une entrée fracassante dans mes pensées. Je savais que l’état de la planète laissait à désirer, mais pas à ce point-là !

« Effondrement ». Ça fait peur. Où je serai quand ça va arriver ? Est-ce qu’il y aura des famines ? Comment on se chauffera s’il n’y a plus de pétrole ? Comment on mangera ?

 

Je ne veux plus penser effondrement, survie, avenir désastreux et prévisions mortifères. Penser ainsi, vivre en se focalisant sur ce qui ne va pas, c’est épuisant et pas très réjouissant. A la place, j’aimerai penser émerveillement, vie, présent et actions qui donnent du sens, si petites soient-elles.

 

L’effondrement, ce n’est pas la fin du monde. C’est la fin d’un monde, et la naissance d’un nouveau. La fin d’un monde qui détruit la nature et les êtres, le début d’un autre, qui exalte l’amour, le partage, la coopération et l’altruisme, entre tous les êtres vivants, humains, animaux, végétaux. Un monde un peu plus harmonieux et sensé à mes yeux.

 

C’est vers ce monde là que je veux aller, et ce sont ses histoires que je veux mettre en lumière. Des histoires qui m'enthousiasment, m'émerveillent et me redonnent espoir !

Contact :

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now